Resources
Ce que les gens disent
Le buzz dans l’industrie
Orchestr8: Lancement avec British Telecom 

Orchestr8 a mis en place avec succès un grand projet DDMRP Européen pour British Telecom, dans le cadre du changement de stratégie de l’entreprise.… 

Chaos qui coûte cher

18. novembre 2016
par Ashley Wilcock
PARTAGER SUR

J’ai parlé récemment avec le responsable de la planification chez l’un de nos clients d’un défi auquel ils font face, concernant une élévation massive de la demande d’une partie de l’entreprise à court terme.

 

Bien entendu, ce type de défi n’est pas exceptionnel, ou pas bienvenu, auprès de beaucoup d’entreprises mais l’origine de celui-là me rappelle une question concrète que j’ai affrontée dans un de mes rôles précédents dans le cadre de la chaîne d’approvisionnement.

 

J’ai travaillé dans une entreprise qui fabriquait et fournissait du papier jetable et d’autres produits d’hygiène. Parmi nos clients il y avait des fournisseurs du secteur de la santé ainsi que des chaînes de restaurants et des groupes d’hôtel, des compagnies des stations de carburant et des écoles et universités.

 

Normalement, à l’exception de l’activité élevée autour des vacances pour les serviettes et les sets de table dressings, et la réduction en volumes en été à la fin de l’année académique, on ne s’est pas aperçu vraiment d’importantes élévations ou réductions dans les ventes des produits principaux tout au long de l’année. Enfin, dans les hôpitaux il y a un nombre plus ou moins constant des gens qui se lavent leurs mains tous les jours et, du moins en GB, les parvis des stations de carburant se réjouissent d’un volume des affaires relativement constant.

 

Peut-être que vous croyez que dans ce type d’entreprise la planification d’approvisionnement à haut niveau des produits réguliers est plutôt simple. Cela aurait dû sans aucun doute être le cas, mais ne l’était pas du tout au moment où j’ai commencé à travailler dans cette entreprise.

La réalité était la suivante : nous connaissions une activité intense de plusieurs clients vers la fin des périodes où ils se sont vus augmenter les niveaux de factures pour déclencher un rabais. Il va de soi qu’ils commandaient des stocks nécessaires pour déclencher un rabais et qu’il nous manquaient des heures supplémentaires et que nous étions même obligés d’externaliser le volume auprès des usines jumelles afin de satisfaire leur demande. Après, bien entendu, ils ne commandaient rien pendant plusieurs semaines à cause du surstockage, et nous, nous analysions des coûts d’entrepôt à la demande et essayions de trouver de la place pour mettre l’excès des stocks dont nous étions entourés puisque les prévisions pour le mois suivant ont échoué à refléter la réalité.

 

En d’autres occasions nous voyions les distributeurs lancer leurs propres activités de promotion dont le résultat était une rafale d’achat par leurs clients qui est passé à nous. Ça encore était suivi de périodes d’une baisse massive dans la demande où les entrepôts des clients des distributeurs débordaient jusqu’aux chevrons avec des stocks qu’ils déplaçaient du même volume par jour comme d’habitude. De plus, par conséquent, le distributeur a totalement arrêté de commander nos produits pour une période donnée.

 

Ce qui pis est, à cause de notre surstockage qui en résultait, nous voyions dès fois des hommes d’affaires proposer des offres spéciales aux mêmes distributeurs afin de les inciter à commander plus de stocks qu’ils n’étaient pas capables de déplacer. Alors nous nous sommes retrouvés dans la position avec des heures supplémentaires dédiées à la production, dont la conséquence était que la fabrication des stocks coûtait beaucoup plus cher, que nous en avons vendu à un prix inférieur au prix habituel après en avoir entreposé le plus cher possible.


Or ce n’est pas la fin du chaos ; l’effet coup de fouet inévitable de la prévision multiple et des changements de planification plus bas dans la chaîne d’approvisionnement ont contribué aux coûts encore plus élevés et à une perturbation à chaque niveau, y compris passer des commandes auprès des fournisseurs suivi de leur annulation, et, sans aucun doute de les passer de nouveau quelques jours après. Bien entendu, l’effet coup de fouet de tous ces changements à travers tous les niveaux de la chaîne d’approvisionnement sautés par les systèmes MRP c’est encore une autre histoire individuelle. Je vous la raconte peut-être à la prochaine fois…

 

Je sais que ces exemples de l’activité commerciale paraîtront bizarre ou même tout à fait insensés à beaucoup de gens impliqués dans d’autres domaines qu’est la chaîne d’approvisionnement mais en effet ils ne sont rien d’extraordinaire et, en fin de compte, il est toujours facile de comprendre la cause fondamentale des problèmes si vous connaissez le contexte entier.

 

Quand chaque activité et problème se déroule en temps réel et quand les employés impliqués dans la chaîne d’approvisionnement font face aux maintes autres problèmes tous les jours, il ne semble pas si surprenant qu’il y aient des aboutissements aussi médiocres.

 

Évidemment, on éliminerait beaucoup de coûts et perturbations avec une stratégie commerciale correctement conjointe, une meilleure communication et si on questionnait plus les décisions d’autres sections d’entreprise avant que celles-ci soient prises, ce qui est exactement comment nous sommes arrivés à réduire notre prédisposition à ce type de problèmes.

 

Bien entendu, il y a toujours d’autres défis imminents mais c’est exactement ça qui fait le travail dans la chaîne d’approvisionnement si intéressant…

 

People are Talking
Le buzz dans l’industrie
Orchestr8: Lancement avec British Telecom 

Orchestr8 a mis en place avec succès un grand projet DDMRP Européen pour British Telecom, dans le cadre du changement de stratégie de l’entreprise.… 
Tout le contenu © Orchestr8 2018.